"Bienvenue chez œufs"

Œufs c'est nous et nous c'est eux.


Charlotte Collin, photographe portraitiste a débuté cette série en 2011 pour son projet de fin d'études. Alors en formation, lors d'un cours d'arts appliqués, elle découvre l’œuf sous une autre forme. Absorbant la lumière, l’œuf est sculpté par les ombres et devient alors un objet graphique et épuré. Sans le savoir, elle débute alors son travail sur les œufs.


En poussant sa réflexion autour de l’œuf, Charlotte découvre alors sa dimension imaginaire. Qui n'a jamais dessiné des yeux et une bouche sur une coquille? Sa créativité, sa maîtrise de la lumière et son imagination débordante l'amènent à créer la première image de la série « Bienvenue chez œufs ».
Charlotte Collin s'est attachée, pour l'ensemble des photos de la série, à créer tous les décors présents sur les photographies. L'intérêt de la série, pour la photographe, réside tant dans la production d'une image aboutie et créative que dans la fabrication de décors à l'échelle de l’œuf. Adeptes de travaux manuels, Charlotte Collin a élaboré les 12 images de la série de A à Z.

7-STUDIO COLLIN-BIENVENUE CHEZ OEUFS.JPG


C'est une invitation au voyage que nous propose Charlotte Collin avec « Bienvenue chez œufs ». Un voyage qui interroge nos vies quotidiennes rythmées mais aussi semblables et monotones. La diversification des thèmes abordés évoque la multiplication d'activités dans nos vies. Cette course au loisir nous amène aussi à oublier l'importance que l'ennui peut avoir dans notre bien être. Le paradoxe vient alors du fait que Charlotte Collin, en créant cette série, cherchait à vaincre l'ennui qu'une petite convalescence lui imposait. Créer toutes ses scènes lui permettait, sans doute, de s'évader et de sortir de sa monotonie quotidienne.

Eux, nous… reproduisons inlassablement de nombreuses activités tout au long de notre vie. Ces activités, ces scènes de vie, indépendamment de notre volonté, ressemblent à celles vécues par notre voisin, ami, collègue, … Les images de la série témoignent également de cette ressemblance entre nous tous. Peu importe d'où nous venons, peu importe notre âge, notre sexe, … nous faisons tous les mêmes activités. 


L'ambivalence des photos de Charlotte Collin nous amène à les regarder avec le détachement et l'insouciance d'une âme d'enfant. Ces images qui sont de véritables constructions visuelles nous poussent à développer notre imagination. Dénués de tous sentiments, ces œufs nous forcent à leur imaginer des vies, des émotions, des discussions,… en puisant dans nos vies respectives.
« Bienvenue chez oeufs » est un formidable cheminement d'interrogations, d'imagination et de démonstration des situations communes de nos vie.

Antoine Dominique